La Semaine de l’orientation : un entretien avec M. Sylvain Ollivier

NDLR : Article d'archive remis en ligne (cf. Crescendo no.6, Janvier 2022 "Le réseau AEFE : le monde des possibles")

La semaine de l’orientation au Lycée français Pierre Loti d’Istanbul a eu lieu du 22 au 26 novembre 2021. Durant ces  cinq jours, les élèves de la 3ème à la Terminale ont pu consulter plusieurs ressources au CDI et sur l’espace dédié du portail documentaire afin de pouvoir se renseigner sur et optimiser leurs parcours d’orientation. Sylvain Ollivier, le conseiller d’orientation de l’établissement, fait un bilan sur la semaine, la participation, les ressources accessibles et la satisfaction des élèves.

Qu’est-ce que la semaine de l’orientation ?

Arrivé en mars de l’année scolaire 2020-2021, Sylvain Ollivier fournit des ressources aux élèves pour qu’ils puissent organiser et améliorer leurs parcours d’orientation. Pour cela, deux semaines consacrées à ce sujet, en hiver et au printemps, sont indiquées par l’Education nationale française. “J’ai essayé d’organiser un programme qui puisse répondre aux attentes des élèves, l’idée étant que ça leur soit complètement profitable.” dit-il. 

Comment se déroule-t-elle ?

“[Pour répondre aux demandes des élèves] plusieurs choses étaient mises en place, avec plus ou moins de succès.” Tout d’abord, M. Ollivier a mis en place des conférences métiers-formation. “Il m’a paru intéressant de solliciter à la fois les parents d’élèves qui exercent des métiers divers, et plus largement sur Linkedin et Facebook etc. d’autres personnes, et voir en fonction des retours ce que je pourrai mettre en place.” En plus de cela, le conseiller d’orientation a aussi contacté les anciens élèves de l’école qui sont en ce moment étudiants ailleurs. 

Par conséquent, il y a eu neuf conférences thématiques dans chacune desquelles il y avait un ou deux professionnels et un ou deux anciens étudiants de Pierre Loti. Comme ça, des personnes de différents niveaux pouvaient parler de leurs différentes expériences. “L’idée en moi était d’avoir des voix différentes, des couleurs différentes, un professionnel qui s’exprime sur son métier, les qualités, les compétences requises pour exercer ce métier, l’environnement de travail, créer une image la plus précise du métier, et à côté de ça des étudiants qui sont au courant des formations de la filière, et qui puissent eux apporter leurs regards sur les choix auxquels ils ont été confronté en tant que lycéen, comment ils ont fait ces choix, comment ils ont décidé, comment ça se passe dans cette formation, comment l’étudiant en question met en perspective la suite.” dit Ollivier. Les étudiants ont aussi parlé de leurs vies étudiantes, et ont raconté l’environnement, les difficultés à être loin de la famille, l’organisation du travail autonome et leur vie en tant qu’étudiant.

Ces conférences ne durent qu’une heure mais il y avait toujours un moment où les élèves eux-mêmes pouvaient poser des questions aux intervenants. “Il y avait une conférence parmi les neuf sur “vers les métiers de la santé” qui réunissait une pharmacienne et micronutritionniste, un étudiant en deuxième année de médecine, et un étudiant en deuxième année de kiné.” Ces conférences s’adressaient aux élèves de la Première et de la Terminale, et il n’y avait que 25 à 30 places par conférence pour des raisons sanitaires, ce qui a rendu difficile la répartition des élèves dans les conférences. 

En dehors de cela, M. Ollivier a aussi organisé avec le documentaliste l’accès aux élèves des ressources dans le CDI de l’établissement dans le cadre de cette semaine : il y a eu des vidéos sur l’orientation sur différentes thématiques et également des outils numériques, comme des tests d’orientation et des sources d’information, sur les huit ordinateurs du CDI. Grâce à ces tests, le conseiller d’orientation a pu mieux interagir avec les élèves qui le consultaient. Parmi les applications numériques, il y avait la plateforme PacoursSup, utilisée en France pour candidater dans l’enseignement supérieur, et le site Horizon 21 où les élèves, surtout de Première et de Seconde, peuvent optimiser leurs choix de spécialités. Il y avait aussi des cours en ligne sur plusieurs sujets et des livres/ouvrages sur l’orientation. 

Finalement, M. Ollivier a organisé un atelier d’écriture sur les CV et lettres de motivation en vue de la candidature dans l’enseignement supérieur. “Donc c’était plus cette fois ci un atelier d’introduction, pour expliquer notamment les attentes de ParcourSup sur ce sujet. L’idée est de poursuivre cela pendant le deuxième trimestre et de mettre en place au moins deux ateliers pour les Terminales et un autre pour les Premières pour les préparer dès cet âge à rédiger un CV et des lettres de motivation.” dit-il. Le conseiller d’orientation dit aussi que l’objectif est de continuer d’une façon plus régulière à organiser des conférences thématiques au-delà de la semaine d’orientation. “Une par mois, deux par mois, ou une tous les deux mois.” En effet, le jeudi de la semaine du 6 décembre, il y a eu une conférence en ligne sur l’ingénierie au féminin auprès des lycéens. « Ça ne concerne pas seulement les élèves filles, mais aussi les élèves garçons qui voudraient se diriger vers des études d’ingénierie. » rappelle t-il. 

Plusieurs autres projets de M. Ollivier pour l’avenir : 

  • L’introduction des domaines professionnelles en plus du domaine générale dans l’établissement
  • Potentiellement des nouvelles spécialités

La satisfaction des élèves

“J’ai transmis un questionnaire de satisfaction, une enquête auprès des élèves de Première et de Terminale”. Au moment de l’écriture de cet article, M. Ollivier n’a reçu que 54 réponses au questionnaire, ce qui n’est pas énorme, mais n’empêche tout de même pas d’en tirer déjà quelques conclusions.

Tout d’abord, 80% des élèves sont soit satisfaits soit plutôt satisfaits, et donc 20% peu satisfaits ou pas satisfaits. Cela est surtout dû au fait qu’ils n’ont pas tous pu aller à la conférence qu’ils souhaitaient à cause du nombre de places limité, mais aussi à cause de certains problèmes techniques dans les conférences en ligne. Ensuite, la réception des conférences était plutôt positive, au vu des réponses comme “j’ai aimé” “c’était intéressant” “pas trop intéressant mais merci pour l’effort”. Quant à la question de savoir s’il faut refaire des conférences, la réponse est oui à 94,5 %. M. Ollivier a aussi demandé dans le questionnaire quel autre thème il pourrait aborder, et il s’appuiera sur les réponses pour les prochaines conférences. Enfin, seuls 20 % des élèves ont pu se rendre au CDI durant la semaine de l’orientation pour suivre les vidéos. 80 % ne l’ont donc pas fait. “Soit l’information n’était pas suffisante, soit c’était pas le bon moment, il faudra donc creuser tout ça.” dit M. Ollivier.

Certains élèves souhaitent changer les intervenants, d’autres non, d’autres veulent prolonger les conférences, d’autres veulent des affiches et des schémas. Tout cela sera pris en compte par le conseiller d’orientation. “Pour moi c’est un retour qui est positif, mais l’orientation n’est pas juste la semaine de l’orientation. C’est un temps fort mais l’orientation c’est toute l’année. Pour chaque élève, c’est un processus long, à long terme, où la réflexion commence au collège, et qui se poursuit en seconde, première, terminale, et petit à petit on va recentrer sur des choses de plus en plus précises en tant que filière plus tard.”

Quelques conseils de M. Ollivier

“Je dis à tous les élèves de ne pas utiliser Google pour faire les recherches” conseille-t-il.

Pour justifier cela, il donne l’exemple de rechercher “étude de droit” sur ce moteur de recherche. L’élève va tomber sur une série de liens, un nombre dit “astronomique”, avec de l’information souvent erronée, parcellaire (incomplète et répartie sur plusieurs sites différents et fatigante à rechercher). A cause de cela, l’élève va laisser tomber et arrêter ses recherches, lui laissant seulement un souvenir douloureux de cette recherche dans sa mémoire. En revanche, sur le portail documentaire, il y a des outils extrêmement efficaces (il s’agit de cliquer sur l’onglet déroulant à droite “Ressources Numériques”) avec des informations précises et faciles à trouver. 

En dehors de cela, M. Ollivier recommande d’avoir un cahier ou un fichier pour noter les idées, recherches, stages, et qui servira aussi à rédiger le CV et la lettre de motivation de l’élève.

Le mot de la fin

« Cette fois-ci, j’étais dans un timing très serré pour organiser cette semaine de l’orientation. J’aimerais bien que ces prochaines semaines, les élèves volontaires et motivés soient directement impliqués dans l’organisation de l’événement. » M. Ollivier voudrait donc que des élèves volontaires puissent solliciter certains intervenants, et participent à l’organisation de la semaine pour que ce moment soit plus effectif et optimisé. “Cela me paraîtrait super intéressant” dit-il.

Irmak Öcalan
Plus de publications
Jalolbek Khaydarov
Plus de publications

Laisser un commentaire