L’aventure ADN AEFE : un projet d’échange scolaire

Chaque année, les élèves de seconde des différents lycées français du monde ont la chance de pouvoir participer à un échange scolaire : le projet ADN AEFE. 

Notre lycée participe au projet depuis quelques années. Il y a eu des complications durant la période du coronavirus, mais cette année, les échanges ont repris ! 

Le principe est simple : quelques élèves de seconde de Pierre Loti entrent en contact avec des élèves de n’importe quelle école française dans le monde. S’ensuit un échange scolaire de cinq à huit semaines durant lesquelles un/e élève d’Istanbul ira suivre ses cours dans un autre pays et vice-versa, toujours en duo. La procédure se fait sur la plateforme AGORA monde, avec un algorithme qui cherche un candidat correspondant à notre fiche de présentation remplie au préalable. 


Cette année, huit élèves dont moi-même avons été sélectionnés pour partir à l’étranger. Certains d’entre eux nous expliquent pourquoi avoir voulu participer à ce projet : 

  • Nil Polovisier : 

« Je n’avais jamais entendu parler du projet ADN avant, parce que j’étais en France. Je voulais y participer parce que j’avais envie de voyager, de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture. Je m’ennuie un peu au lycée et ce projet me permet de voir autre chose. J’aurais aimé aller en Italie ou en Australie, mais j’ai eu une proposition pour Rabat, au Maroc. Mais ça me va aussi ! »

  • Nehir Aydogan :

« Je n’ai jamais entendu parler d’ADN avant. La première fois que j’en ai entendu parler, c’est quand Mme Daver est venue en classe nous expliquer en quoi ça consistait. Au début, je ne croyais pas pouvoir partir. C’était une possibilité, mais pas quelque chose que je pensais vraiment faire. Nous en avions vraiment parlé avec mes parents, et finalement nous étions bien partants. Rester dans une famille pendant plus d’un mois, et accueillir quelqu’un chez soi pendant plus d’un mois aussi, c’est une expérience incroyable ! On va dans un autre pays, on découvre un autre mode de vie, une nouvelle culture… Je voulais faire ce projet pour avoir cette expérience de famille d’accueil et me faire une nouvelle amie. Dans l’idéal, je voulais aller en Amérique du Sud ou Nord, ou en Europe. J’étais ouverte à tout, mais c’était principalement ce que je voulais. J’ai finalement eu une proposition d’échange au bout du troisième tour, pour le Mexique. Ça tombe bien car je voulais faire ce projet aussi pour améliorer mon espagnol. En bref, je trouve cette opportunité incroyable ! »

  • Lila Pilon :

« Non, je ne connaissais pas le programme ADN auparavant, mais j’ai toujours voulu changer de lieu et étudier à l’étranger. Personnellement, je voulais aller dans des pays plutôt hispanophones car j’avais des difficultés en espagnol. Je voulais m’améliorer tout en découvrant une nouvelle culture. Je voulais faire l’expérience de l’éducation à l’étranger même si c’est toujours dans le cadre de l’AEFE. C’est une opportunité qui m’a été proposée, je l’ai donc prise. Au final, je suis heureuse car je vais pouvoir aller dans un pays hispanophone et sur un nouveau continent. »

  • Colin Talmon Laroderie : 

« Non, je n’avais pas entendu parler d’ADN avant cette année. Quand notre CPE nous a parlé de cette expérience, j’ai été intéressé par ce programme d’échange et j’ai tout de suite voulu y participer. Je voulais découvrir différentes façons de vivre, différentes cultures et différents paysages. J’aurais voulu partir en Afrique du Sud ou moins précisément en Océanie, en Afrique et en Amérique du Sud. Je voulais avoir cette expérience de vivre dans une autre famille, je voulais aussi changer de climat. J’ai eu une proposition pour Casablanca au Maroc. »

  • Lara Güngör :

« Je voulais participer au projet ADN depuis la cinquième je crois. J’en avais entendu parler et ça m’avait tout de suite branché. Alors j’ai attendu bien sagement et une fois en seconde, j’ai sauté sur l’occasion ! Je n’ai jamais déménagé ni changé d’école de ma vie. C’est pour ça que je voulais vraiment changer d’air. Idéalement, je voulais aller en Espagne, en Europe, ou dans des pays comme le Danemark. Le problème était que la Turquie n’est pas vraiment la destination rêvée dans le monde. Je n’espérais donc pas trop. Je voulais tellement partir que j’ai ouvert au maximum les possibilités en choisissant sur ma fiche le vœu monde. Je voulais, comme chaque participant, découvrir une nouvelle culture. Je voulais aussi surtout avoir cette expérience de la nouvelle élève, et d’une nouvelle maison. Finalement, j’ai eu une proposition pour Dakar, au Sénégal. Ce n’était absolument pas dans mes projets mais j’ai accepté. Après tout, pourquoi pas ? Je pars bientôt pour sept semaines et je suis très enthousiaste ! »

  • Amalia Gubara :

« Je n’avais pas entendu parler du programme ADN avant cette année. Lorsque notre CPE nous en a parlé, j’ai été immédiatement intéressée. J’ai toujours aimé voyager. J’avais vraiment envie de faire partie de cette expérience à mon avis inoubliable. Dans l’idéal, j’avais envie d’aller en Asie pacifique, assez loin, pour découvrir une toute nouvelle culture. Je voulais apprendre une nouvelle langue, découvrir une nouvelle culture, des choses nouvelles que je ne pouvais pas voir à Istanbul… J’ai eu une proposition au premier tour, pour Casablanca au Maroc ! »

Le projet d’échange ADN est une opportunité unique donnée aux classes de seconde. Cela nous permet de découvrir un nouveau monde, loin de notre Istanbul. C’est une aventure à suivre ! 


Pour aller plus loin : 

Article mis en page par Arif Kılınç

Plus de publications